On en sait plus sur la programmation du OuiShareFest 2017

ouisharefest17


La 5ème édition du OuiShare Festival se déroulera cette année du 05 au 07 juillet 2017 inclus à Pantin (près de Paris). Et qui dit nouvelle édition, dit nouveautés !

Alors que l’année précédente le thème de l’événement avait fait grand bruit et suscitait quelques réactions, c’est celui de “Villes de tous les pays, unissez-vous!” qui a été retenu par les organisateurs.

Nous avons interviewé Hélène Vuaroqueaux, chargée de la communication du OuiShare Fest, pour recueillir plus de détails quant à la programmation prévue cette année.

Bonjour, peux-tu présenter le OuiShareFest ?

Le OuiShare Fest est un événement à raisonnance internationale qui rassemble chaque année plus de 1000 festivaliers pour réfléchir et expérimenter la transformation de la société liée au collaboratif et au numérique. Ce sont 3 jours de conférences inspirantes, d’ateliers de réflexion et de performances artistiques. Nous souhaitons que le festivalier en ressorte les idées pleins la tête et des contacts pleins le callepin. Nous facilitons beaucoup la mise en relation entre les personnes pendant l’événement et nous ouvrons cette année les portes jusqu’à 21h00 pour faire des soirées des moments propices aux connections.

Quelques mots sur le thème de cette année : « Villes de tous les pays, unissez-vous! » nous pensons que les villes sont l’échelle où nous pouvons encore changer les choses concrètement et que c’est grâce à l’alliance de ces villes qu’elles pourront acquérir une posture politique et mener le changement là où les Etats Nations semblent ne pas comprendre les grands enjeux actuels. Nous discuterons aussi la façon dont les citoyens peuvent s’émanciper et s’organiser collectivement pour travailler différemment, faire entendre leur voix en politique etc…

C’est la 5ème édition du OuiShareFest, quelles sont les nouveautés ou les évolutions cette année ?

Tout à fait, plusieurs changements à noter sur cette 5 ème édition. Premièremement le lieu après 4 ans dans un lieu qui nous est cher, le Cabaret Sauvage, nous avons choisi de faire le festival au bord du Canal de l’Ourcq à Pantin. Nous allons investir plusieurs espaces pour construire le village du festival : les Magasins Généraux, un ancien bâtiment des douanes récemment restauré, la place de la Pointe, le théâtre du fil de l’eau, et un bateau à quai, la péniche Antipode. Nous mettrons aussi à profit la proximité du canal pour vous réserver quelques surprises. Nous voulions un lieu qui puisse illustrer les transformations de la ville, thème de cette 5ème édition. Ce sera la première fois qu’un événement d’une telle envergure y est organisé.

Parmi les évolutions, notons aussi du côté du programme, les Masterclasses, des sessions de 4 heures, en petit comité avec des experts internationaux pour monter en compétences sur des sujets tels que les organisations sans hiérarchie, se former à la prise de parole en publique ou bien même au storytelling. Enfin, nous ferons la part belle à l’expérimentation – de nombreux ateliers sont prévus et certains sujets tel que l’auto-suffisance alimentaire pourront se vivre les mains dans la terre !

A quel public s’adresse ce festival ?

Il est toujours délicat de définir une cible puisque nous cherchons justement à mélanger les publics et faire se rencontrer des univers qui n’ont pas l’habitude de se parler. Aussi, au OuiShare Fest, vous trouverez aussi bien des dirigeants d’entreprises, des politiques que des activistes, des jeunes entrepreneurs et même des étudiants. Le point commun entre toutes ces personnes ? Ils sont curieux, positifs, ont envie d’élargir leurs horizons et de découvrir des solutions de pointe pour résoudre les défis de notre époque.

S’il fallait choisir un seul jour pour venir, ce serait lequel ?

La question piège ! Si je devais choisir une seule journée, je viendrai le jeudi pour suivre la masterclass de Hillary Basset Ross qui nous explique comment libérer sa créativité, puis rencontrer Malik Yakini, une des têtes pensantes qui a permis à la ville de Détroit de devenir un laboratoire de l’agriculture urbaine et écouter Anil Gupta, un gourou de l’innovation grassroots et terminer la journée avec une jam sessions musicale ouverte à tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *